ça le désordre

Ils sont maladroits, ils ont peur, ils s’agitent, ils croient ranger le monde sur une scène.

LE METTEUR EN SCÈNE : On reprend !
LES ACTEURS : Oui mais quoi ?

affiche : Boris Bert, photo : Eric Didym

conception et mise en scène
Michel et Odile Massé

avec
Michel Massé, Odile Massé, Mawen Noury, Aline Stinus, Cedric Weber

Pendant les tournées 2006 à 2008, avec
Yves Breton, Mélanie Devoldère, Michel Massé, Odile Massé, Mawen Noury

lumières, régie et son
Jean-Christophe Cunat

construction
Patrick Perrin

coproduction
Compagnie 4 Litres 12, CCAM de Vandœuvre scène nationale, Théâtre de la Balsamine-Bruxelles

 
 
 
 

© Compagnie 4 Litres 12 – 2003

livret du spectacle

cliquez pour agrandir

LE METTEUR EN SCÈNE : Ça fait neuf mois qu’on répète.
LE 3 : C’est beaucoup ?
LE METTEUR EN SCÈNE : C’est énorme ! Neuf mois et vous ne savez toujours pas vos textes.
LA 2 : Mais on n’a pas de lunettes.

extraits du spectacle

étude de la naissance
1 min 35

 
 
Lire la vidéo

recherche sur l’amour
0 min 37

Lire la vidéo

expérimentation de la haine
1 min 19

 
 
Lire la vidéo

Intégrale - 1H15

Lire la vidéo

EXTRAITS DE PRESSE

Jean-Pierre Thibaudat, Libération : “Michel Massé, ce fils naturel de Tristan Tzara et de Daniil Harms (…) L’humour (bon, celui de Topor et Chaval), les a réunis au fil des spectacles. La logique est celle du tord-boyaux. Les méninges sont aux manettes.”

Armelle Héliot, Le Figaro : “Un humour décalé, une ironie, un rire très Europe centrale. (…) ces costumes, ces répliques, cette absurdité désanchantée qui n’est pas agressive, qui ne bascule jamais dans le cauchemar angoissant.”

 
 

T.T., La Voix du Nord : “Un théâtre d’humour noir que les Deschiens ont dû regarder au berceau.”

 
 

Tournée de 2003 à 2008 : Paris (Théâtre du Rond-Point), France (Vandoeuvre, Florange, Epinal, Verdun, Longwy, Neufchateau, Valenciennes, La Seyne-sur-mer, Niort, Lyon/ les Ateliers, Strasbourg/ Taps, Chambéry/ espace Malraux-Champs libres), Belgique (Bruxelles/ Théâtre de la Balsamine, Charleroi/ festival Biz’arts), Luxembourg (Théâtre des Capucins), Liban (Beyrouth/ Théâtre Monnot-Festival ParisBeyrouth), …

extrait du texte

scène 5 (extrait)

 
 

LE METTEUR EN SCÈNE
– attention à la régie on reprend une entrée dans l’ordre

il met la musique

– entrez le 1

Le 1 entre. Il se place au milieu, à l’avant-scène

– entrez le 2

LA 2
– la 2

elle entre et se place au milieu, à l’avant-scène, devant Le 1 qui tente de reprendre sa place

LE METTEUR EN SCÈNE
– entrez le 3

Le 3 entre. Elle se place au milieu, à l’avant-scène, devant les autres qui tentent de reprendre leur place

– entrez la 5

La 5 entre. Elle porte une toute petite robe argentée, fermée sur le devant, et tente de trouver une place au milieu, à l’avant-scène, tandis que tous cherchent à rester à la même place : cohue, les acteurs se disputent pour se mettre chacun bien au milieu

– mais qu’est-ce que vous faites encore

LES ACTEURS
– là c’est moi
– non c’est moi
– c’est ma place
– gbvah wjahfdg

LE METTEUR EN SCÈNE
– bon bon allez-y allez-y

Il arrête la musique : tous tombent, brouhaha de protestations

– bravo bravo

LE 1 (Odile Massé)

il monte constater le désastre

LE 3
– et mes jambes où je les range moi mes jambes ?

LE METTEUR EN SCÈNE
– et voilà
est-ce que vous êtes fiers de vous ?

LE 3
– on n’y arrivera jamais

LE METTEUR EN SCÈNE
– oui vous deviez ranger vos jambes
(à La 5) et vous pourquoi vous avez changé de robe comment voulez-vous ranger vos jambes avec une robe pareille ?
et là pourquoi grmft où était votre place ?

LES ACTEURS
– là c’est ma place
– ma place à moi
– là juste là
– ghwaj

LE METTEUR EN SCÈNE
– attendez attendez est-ce que vous pouvez réfléchir une minute ?

LE 3
– moi oui

LE 1
– moi aussi ?

LA 2
– moi je sais

LA 5
– euh

LE METTEUR EN SCÈNE
– non pas vous
réfléchissez c’est comme dans la vie

Le 1 veut traduire pour La 5

– ne lui traduisez pas
vous voulez tous être le premier à la meilleure place au milieu dans la lumière et vous voyez où ça mène

LE 3
– oui mais moi c’est normal je veux prendre la meilleure place mais comme j’entre en 3 alors le 1 le 2 pendant que je suis dans le noir ils en profitent

tous protestent, brouhaha

LE METTEUR EN SCÈNE, à La régie
– vous allez couper le projecteur qui se trouve sur cette place

La Régie coupe la lumière : ils se relèvent en protestant

LE 3
– après je serai dans le noir ça va pas

LE METTEUR EN SCÈNE, à La régie
– remettez le projecteur

La lumière revient. Il s’éloigne pour réfléchir
En silence, ils tentent tous de rester à la place du centre. La 2 prend toute la place et mord la main du 3.

LE 3
– oh ça je vais le dire
elle m’a mordu la main

LE METTEUR EN SCÈNE
– est-ce que vous pouvez m’écouter une minute

tous se calment

– ça fait neuf mois qu’on répète

LE 3
– c’est beaucoup ?

LE METTEUR EN SCÈNE
– c’est énorme
neuf mois et vous ne savez toujours pas vos textes

LA 2 (Mawen Noury)
LE 3 (Cedric Weber)

LA 2
– mais on n’a pas de lunettes

LE 3
– quand est-ce qu’on aura des lunettes ?

LA 2 / LE 3
– quand oui quand ?

LE METTEUR EN SCÈNE
– dans deux mois

LE 3
– c’est énorme

LA 2
– c’est long deux mois

LE METTEUR EN SCÈNE
– mais c’est pas le pire le pire c’est que vous ne connaissez pas vos places

LE 3 se remet au milieu
– moi c’est là
c’est facile

le Metteur en scène distribue les places sur le plateau, dans l’ordre. Le 3 et La 2 se laissent faire en protestant contre la robe de La 5, qui est trop courte

LE 3 /LA 2
– c’est trop petit
beaucoup trop petit
ça va pas
c’est pas ça

LE METTEUR EN SCÈNE
– oui je sais sa robe est trop petite mais le 1 va l’aider à se changer après

La 5 lui présente son dos

– mais non mais là je ne peux pas vous aider

La 5 lui présente sa fermeture éclair, sur le devant de la robe

– ah oui mais là heu

il ouvre la robe, les seins de la 5 apparaissent

LE 3
– ça y est ça recommence

LE 3 / LA 2
– pouah c’est sale
c’est dégoûtant
ça voudrait qu’on l’embrasse qu’on la lèche
qu’on se colle dessus avec de la bave et qu’on lui farfouille dans les entrailles
trifouille
tripatouille

LE METTEUR EN SCÈNE :
– toutes les deux vous vous taisez maintenant je sais elle s’est trompée de robe il va l’aider à se changer par derrière
bon le 1 vous aviez un texte dites-le moi

Le 1 parle tout bas à son oreille

– oui dites-le plus loin

Le 1 avance

– non non plus fort

LE 3
– c’est long

LE 1
– “et quand on est mort on peut manger ?”

LE 3
– moi aussi j’en ai des textes

LE METTEUR EN SCÈNE
– vous retournez à votre place vous parlerez à votre tour

elle retourne à sa place

LA 5 (Aline Stinus)
LE METTEUR EN SCENE (Michel Massé)

– la 2 votre texte

LA 2
– “quand on est mort on peut pas manger on n’est rien rien du tout”
ça c’est mon texte

LE METTEUR EN SCÈNE
– la 3

LE 3
– le 3 c’est un numéro j’ai dit
“et quand y a rien est-ce que c’est vivant quand même ? ça c’est une question”

LE METTEUR EN SCÈNE
– oui votre texte c’est une question
la 5

LA 5
– oui oui

LE METTEUR EN SCÈNE
– non vous aviez un texte dites-le

LA 5
– la 5

LE METTEUR EN SCÈNE
– le texte le texte qu’on vous avait traduit dites-le

LA 5
– “moi quand je réfléchis ça me fait des trous dans la tête”

LE METTEUR EN SCÈNE
– bon je crois que je tiens une bonne mise en scène

il redescend, regarde avec ses jumelles

photos du spectacle

LE METTEUR EN SCÈNE : Ce qu’il faut éviter c’est le pire, et là on est au bord !

dans la boite à lettres

Dominique Répécaud
nous écrit

les questions
d'un spectateur

la presse

Partagez