412 BOULEVARD DES OGRESSES

Exploration périlleuse et désordonnée d’un vaudeville approximatif,
où l’on croisera la femme, l’amant, la bonne, la maîtresse,
et quelques monstres cachés sous une table rustique.

« Madame vient de demander à la bonne de dresser la table. »

affiche : Boris Bert

conception et mise en scène
Michel et Odile Massé

avec
Michel Massé, Odile Massé, Laëtitia Pitz 

lumières, régie et son
Jean-Christophe Cunat

production
Compagnie 4 Litres 12, avec le soutien de la DRAC Lorraine, la Ville de Nancy, la Région Lorraine et le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle

 
 
 
 

© Compagnie 4 Litres 12 – 2006

livret du spectacle

cliquez pour agrandir

« Cette pièce sera simple, mais à certains moments elle sera légèrement compliquée.
Mais pas trop quand même. »

extraits du spectacle

extrait 1
1 min 35

 
 
Lire la vidéo

extrait 2
0 min 37

Lire la vidéo

extrait 3
1 min 19

 
 
Lire la vidéo

Intégrale - 1H15

Lire la vidéo

EXTRAITS DE PRESSE

Rachel Valentin, L’Est Républicain : “412 boulevard des Ogresses, du vaudeville mâtiné de Grand Guignol, sans le sang mais avec un côté fantastique. Car il s’agit de dénoncer et tourner en dérision le sport mondial ambiant qui fait que tout le monde mange tout le monde : bref, le libéralisme triomphant mis au pilori.”

 
 

Geneviève Allène-Dewulf, Le Dauphiné (Vaucluse) : “Corrosif, décalé, jamais innocent… Tout prend forme peu à peu et le vaudeville, sous des formes relativement policées, cache de véritables monstres.”

 
 

Le Républicain Lorrain : “Le créateur de la troupe nancéienne a su arroser les personnages de tellement d’acidité qu’ils en deviennent touchants.”

 
 

Tournée de 2006 à 2009 :
France (Florange, Avignon/Chêne Noir, Tours), Luxembourg (théâtre des Capucins), Belgique

extrait du texte

les sous-titres

 
 

L’HOMME : (Au public.) Elles organisent la pièce pour qu’on puisse jouer la pièce. Enfin… les pièces de l’appartement, pour qu’on puisse jouer la pièce de théâtre.

LA BLONDE : Eyjbz fbnietz klfn ?

LA BRUNE : Holrns ing.

L’HOMME : (Au public.) Je traduis : elles disent qu’il faut que l’appartement soit très très propre parce qu’elles vont recevoir quelqu’un chez elles, elles disent qu’elles vont recevoir un invité, elles disent qu’il faut que l’appartement soit propre, que les actrices soient propres, que l’acteur soit propre, que tout soit propre pour jouer une pièce propre dans un théâtre propre.

La Blonde va ranger seau et balai, elle repousse l’Homme près de la potence.

L’HOMME : Voilà en gros ce que disent les actrices. Elles terminent l’installation de la salle à manger, qu’on aperçoit très bien depuis la penderie.

La Brune finit d’étaler la nappe, des textes apparaissent sur le tissu blanc :

Hein / Quoi / Ouh la la / Vous êtes bête / Attention à ce que vous dites / Là là là / Ah mais / Hi hi hi / Dites vous pourriez vous tenir un peu tranquille s’il vous plaît / Un peu tranquille oui / Mais pourquoi mais non / J’ai faim / Encore / Moi aussi je veux / Je voudrais bien / Ah non / Mais pourtant / Oui / Quoi / Je je je / Et aussi encore / Alors ça bouge / Rien rien du tout / Rien du tout ça veut pas bouger / Regarde mais regarde là comme ça hop quand je le fais hop / Où / Et là tu vois / Oui moi aussi mois aussi / Vous êtes bête bête comme une bête / Une bête énorme / Oui / Hein / Aïe / Ouh la la ça grouille là-dedans / C’est beau / J’ai faim / Moi oui je voudrais manger / Oui oui / Manger avec les doigts / Pouah / C’est pas moi qui ferai ça / On pourra tripatouiller tant qu’on voudra / Oh la la / Eh dites dites / Ca bouge encore / Ca remue / Attendez attendez / Ca fait peur / J’ai faim / Ah ah ah / Tiens / Moi j’ai mangé ma langue / Mais moi / Voilà maintenant c’est cassé regarde on voit plus rien / Hein / Quoi / Ouh la la / Vous êtes bête / Moi / Où / Là là là / Ah mais / Hi hi hi / Dites vous pourriez vous tenir un peu tranquille s’il vous plaît / Quoi / Un peu tranquille oui / Mais pourquoi mais non / J’ai faim / Encore / Moi aussi je veux / Ah non / Oui oui oui / S’il vous plaît / J’ai faim /

L’HOMME : Ah. Alors là, vous voyez apparaître les sous-titres.

À plat ventre sur la table, la Brune lit les sous-titres.
La Blonde est assise dos au public.

LA BRUNE : Ah. Ah. Ah.

LA BLONDE : Où ? je vois rien.

LA BRUNE : Regarde mais regarde !

LA BLONDE : Où ? je vois rien.

L’HOMME : De l’autre côté.

La Brune lit à haute voix.

LA BLONDE : Où ? je vois rien.

L’HOMME : De l’autre côté !

À plat ventre côte à côte, les filles lisent des mots, ça les fait rire.

LA BRUNE ET LA BLONDE : Oh la la / korsevtoï manger / faim / bretchecsz moi / là / hlzejkyeï là / Ha ha ha ! (etc.)

L’HOMME : (Au public.) Je vous laisse un instant pour découvrir les sous-titrages.

Les actrices bilingues disent qu’elles sont heureuses de lire enfin la traduction de ce qu’elles disent, elles vous expliquent le fonctionnement du sous-titrage. Normalement, les sous-titres sont pour vous, pour vous aider à mieux suivre la pièce.
La Brune et la Blonde lisent.

L’HOMME : Je peux attendre. Je vais attendre.

LA BRUNE ET LA BLONDE : …Non / dites / schwen dik encore / pouah (etc.)

L’HOMME : (Au public.) Elles lisent les sous-titres pour vous montrer comment faire par la suite. Cette pièce sera simple, mais à certains moments elle sera légèrement compliquée. Mais pas trop quand même.

 

photos du spectacle

la presse

Partagez